Covid-19 : test positif

Où en sera-t-on des cas de Covid-19 en France au 1er août 2020 ? Bien difficile à prédire…

Et pourtant ! Grâce à la nouvelle application web « Covista » développée par DATA-PRISME, il est désormais possible au commun des mortels de se projeter dans le futur pour estimer l’évolution de l’épidémie, en fonction de différents scenarii (calés sur des vitesses de propagation déjà connus) : avant confinement, pendant confinement, après confinement avec mesures barrières, selon les périodes et l’évolution des règles publiques, etc.

Nous avons profité du confinement, du 17 mars au 11 mai 2020, pour éprouver Al Tauri, la solution de modélisation prédictive de DATA-PRISME, en l’intégrant à un modèle de comportement épidémiologique. En récupérant, en traitant et en réajustant automatiquement les données nationales publiées par le Ministère de la Santé depuis l’apparition du premier cas diagnostiqué dans l’Hexagone le 24 janvier 2020, Al Tauri est parvenu à engendrer une modélisation prédictive fiable à plus de… 97 % !

En utilisant « Covista », chaque citoyen et/ou décideur peut ainsi se rendre compte, chiffres à l’appui, à quel point il est essentiel de rester attentif aux mesures barrières et aux règles de distanciation sociale.

Par exemple, en imaginant des comportements un peu indisciplinés de la part des Français déconfinés, on estime scientifiquement qu’une personne porteuse du virus contaminera en moyenne 1,10 autre personne. A ce rythme, « Covista » annonce 275 805 personnes qui auront au total contracté la maladie en France au 1er août 2020, dont 14 959 nouveaux cas pour la seule journée du 1er août.

Or, si l’on applique cette fois le coefficient de propagation 2,18, c’est-à-dire celui retenu avant confinement et sans aucune mesure barrière, la courbe de modélisation fait apparaître un total d’environ… 60 millions de cas (dont plus de 38 millions toujours malades à cette date), soit plus de 88 % de la population nationale, et près d’1,9 million de nouveaux cas déclarés le jour même !

Comme quoi, et c’est la leçon à retenir des projections permises par « Covista », nous avons tout intérêt à appliquer précautions individuelles et respect de la distanciation sociale encore quelque temps… Au risque de voir l’épidémie repartir en flèche !